Dans les zones touristiques vous pouvez payer en euros ou en leks (monnaie locale). La conversation se fait parfois automatiquement ou sinon faite sur place… rien ne vous empêche de vérifier naturellement. On vous rendra la monnaie en leks. Par contre les pièces en euros ne sont généralement pas accepter. Il y a des distributeurs (pensez à vérifier si vous êtes sur un distributeur MasterCard ou visa).

Depuis 2011, l’Albanie a obtenu le statut de pays candidat à l’Union européenne. Elle a maintenant entrepris une importante réforme de son système judiciaire avant de pouvoir commencer les négociations de son adhésion. Bien évidemment cela prendra du temps mais l’Europe participe déjà au développement de l’Albanie en financement des projets d’infrastructures. Mais les pays entourant l’Albanie (et le Kosovo) étant déjà tous dans l’union européenne, il semble logique de penser que ces derniers pays soient à termes intégrés afin de faciliter les contrôles des frontières.

Pour rejoindre le sud, vous pouvez arriver de l’aéroport de Tirana : il faudra compter 4h en voiture en passant par l’autoroute gratuite. De nouvelles routes  en construction ramèneront Saranda à environ 3h de la capitale.

Vous pouvez également arriver par Corfou et prendre ensuite un bateau pour rejoindre Saranda. Il y a des liaisons 3 à 4 fois par jour, attention à bien regarder les horaires avant.

L’aéroport principal se situe à Tirana ; longtemps sous le monopole de l’Allemagne jusqu’à l’année dernière: suite à des négociations, l’espace aérien est maintenant plus libéralisé. Un ancien aéroport au nord (Kukes) est entrain d’être réhabiliter et devrait être effectif d’ici 2020. Des compagnies low cost se sont déjà positionnées pour ouvrir de nouvelles lignes.

Un autre aéroport devrait voir le jour à Vlora financé par un important consortium turc (100 millions d’euros devraient être investis).

Enfin une étude de faisabilité se trouve en cours pour la construction d’un dernier aéroport dans le sud de l’Albanie autour de Saranda.

Les routes se sont vraiment bien améliorées et il y a de jolies autoroutes. Il faut cependant rester prudent car des piétons, des mobylettes et même des calèches circulent souvent sur le bas-côté…sans lumière. Les feux restent d’ailleurs obligatoires même en journée. Sur les petites routes les risques viennent surtout des vaches, chèvres ou cochons qui n’ont pas encore intégrés le code de circulation routière. Enfin dans les grandes villes ou sur les ronds-points, il faut conduire au feeling et « à l’oeil ». Ne vous souciez pas des règles mais regardez plutôt comment font les voisins… le piéton n’étant pas encore prioritaire dans le pays…